Les animaux revent-ils?

On n'a aucun moyen de savoir si, quand ils dorment, les animaux voient des images
 comme nous lorsque nous rêvons. Bref, on ne sait pas si les animaux rêvent ou pas !
 Cependant, on peut observer leur sommeil pour voir s'il comprend des périodes propices aux rêves. C'est le cas pour un certain nombre d'entre eux…


Chez l'espèce humaine, les scientifiques ont découvert que les rêves apparaissent
essentiellement pendant une période de sommeil particulière, appelée le sommeil paradoxal. Le sommeil paradoxal revient toutes les heures et demie environ et dure à peu près 20 minutes.
On le reconnaît à plusieurs caractéristiques :

– le tonus des muscles est très faible (le corps est « mou »),
– derrière les paupières, les yeux bougent rapidement,
– si on met des électrodes sur la tête d'une personne en train de « dormir paradoxalement »,
le tracé obtenu sur l'électroencéphalogramme ressemble à celui enregistré pendant que la personne est réveillée (c'est de cette dernière caractéristique que vient l'expression « sommeil paradoxal » : le paradoxe, la contradiction, est que l'activité du cerveau ressemble à celle de l'éveil alors que l'on dort).


Les scientifiques qui étudient le sommeil et le rêve ont découvert que le sommeil
paradoxal existe chez certains animaux. Par contre, on n'a pas trouvé le moyen de savoir si ces animaux rêvent vraiment comme les humains, voient des images ou réinventent des scènes de leur vie quotidienne (on ne sait pas par exemple s'il arrive à un lion de rêver qu'il chasse une antilope). En effet, ils ne racontent pas leurs rêves !

Les animaux qui ne rêvent pas

Presque tous les animaux dorment. Mais tous n'ont pas de sommeil paradoxal.
On sait par exemple que ni les insectes, ni les mollusques céphalopodes (les seiches,
les pieuvres) n'ont de sommeil paradoxal : il est quasiment certain que ces animaux ne rêvent pas. Le sommeil des rêves n'existe pas non plus chez les poissons, chez les amphibiens  (les grenouilles et les crapauds), ni chez la plupart des reptiles. Cependant, certains reptiles, comme les crocodiles, les alligators et les caïmans, présentent de très courtes périodes de sommeil paradoxal pendant lesquelles leurs yeux bougent : ces reptiles pourraient bien rêver.

Ceux qui rêvent sans doute

Tous les oiseaux et tous les mammifères ont des périodes de sommeil paradoxal pendant qu'ils dorment.

Mais il existe des variations considérables entre les espèces. La poule, par exemple,
ne « dort paradoxalement » que 25 minutes par nuit, comme la vache. Le chimpanzé, lui, pourrait bien rêver 90 minutes par nuit (1 heure et demie). C'est presque autant que l'être humain, qui rêve en moyenne 100 minutes par nuit — d'ailleurs, le chimpanzé est le plus proche cousin de l'homme.

Le « champion des rêveurs » est le chat domestique : 200 minutes de sommeil paradoxal en 24  heures, c'est-à-dire presque 20 % de la durée totale de son sommeil. Ainsi, quand il dort, le chat entre en sommeil paradoxal toutes les 25 minutes, pour une durée de 6 minutes.

Ces moments sont très faciles à repérer : on voit très bien ses yeux bouger rapidement  à travers ses paupières à demi closes. Pendant cette période, son corps est aussi parcouru de petites contractions musculaires : ses pattes, par exemple, font des petits mouvements rapides.

Chez le rat par contre, le sommeil des rêves ne dure que 2 minutes, mais revient toutes les 10 minutes. Quand aux chevaux et aux éléphants, s'ils rêvent, ils le font le plus souvent debout, comme ils dorment.

Le dauphin, lui, ne rêve probablement que d'une moitié de cerveau à la fois.
En effet, chez lui, un seul hémisphère cérébral peut dormir : l'autre doit rester
éveillé pour qu'il puisse respirer !

OK-2Power
Mai 2008


 



26/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres