L'organisme est-il capable de se defendre?

L'ORGANISME EST-IL CAPABLE DE SE DEFENDRE?

L’organisme se défend contre les microbes grâce à des barrières naturelles comme
la peau, et grâce à un ensemble de cellules spécialisées qui forment le système immunitaire.
 S’il fonctionne bien, le système immunitaire est capable de contrôler la plupart des maladies.

Contre quoi l'organisme doit-il se defendre?

Notre environnement fourmille de germes, de « microbes » divers : des virus, des bactéries,
des parasites. Tous ne sont pas dangereux pour l’homme (par exemple parce qu’ils infectent
d’autres animaux que l’homme).

Parmi les « microbes » qui peuvent infecter l’homme, la plupart sont inoffensifs lorsqu’ils
 restent à l’extérieur de l’organisme. Mais ils peuvent provoquer des maladies
s’ils parviennent à y entrer. L’organisme doit donc se défendre et éliminer les intrus :
 en biologie, c’est ce que l’on appelle l’immunité.

Quelles sont les defenses de l'organisme?

La peau

La peau est la première barrière contre les infections. Elle empêche beaucoup de microbes
d’entrer dans le corps. Sans la peau, le nombre d’infections serait beaucoup plus élevé.
Si la peau est abîmée par une coupure ou une brûlure par exemple, elle devient une véritable
 porte d’entrée dans l’organisme pour les microbes. C’est pour cette raison que, dans
les hôpitaux, les grands brûlés doivent être placés dans des chambres stériles
(c’est-à-dire dans un environnement débarrassé de tous ses germes).

Cependant, la peau elle-même peut être infectée par certaines bactéries ou certaines
champignons microscopiques : cela provoque des maladies spécifiques, les « maladies de la peau »
 (les maladies dermatologiques).

Les anticorps

Les anticorps sont les armes du système immunitaire. Ce sont des protéines qui se trouvent
 dans le sang. Quand un anticorps rencontre une bactérie, un virus ou un champignon
microscopique, il se fixe dessus et provoque sa destruction (soit directement, soit
indirectement, par l’intermédiaire de cellules spécialisées). Il existe des milliers et
des milliers d’anticorps différents, qui peuvent reconnaître des milliers de microbes différents.

Les globules blancs

Les globules blancs sont également des éléments très importants des défenses de l’organisme
contre les infections. Ce sont des cellules qui circulent dans le sang et dans toutes
les parties du corps. On les appelle aussi leucocytes (un mot qui vient des mots grecs leukos,
 qui veut dire « blanc » et kutos, qui veut dire « cellule »).

? ceux qui « mangent les microbes »

Dans le sang, il existe des cellules capables de « manger » certains microbes comme les
bactéries. Ce sont des globules blancs appelés macrophages et neutrophiles. Quand ils
rencontrent un microbe, ils l’absorbent et le détruisent. Ce phénomène est appelé phagocytose
(c’est un mot qui vient du grec phagein, qui veut dire « manger » et kutos, qui veut dire
« cellule »).

? les lymphocytes

Les lymphocytes sont une catégorie de globules blancs spécialisés dans la défense de
l’organisme contre les microbes :

– les lymphocytes B sont les cellules qui fabriquent les anticorps. Chaque lymphocyte B est
une petite usine à anticorps spécialisée. Quand un microbe infecte l’organisme, un lymphocyte
B fabrique les anticorps capables de reconnaître et de détruire ce microbe ;

– les lymphocytes T sont les chefs d’orchestre du système immunitaire. Ce sont eux qui
contrôlent, qui coordonnent la défense de l’organisme et la fabrication des anticorps.

La memoire du systeme immunitaire

Lorsque le système immunitaire rencontre pour la première fois un microbe, il va
mettre un peu de temps à organiser une défense efficace. Mais il a de la mémoire :
s’il le rencontre une deuxième fois, il va tout de suite mettre en place des défenses
efficaces. Cette mémoire est assurée par des cellules spécialisées appelées « cellules
mémoire ». Ce système permet d’éliminer très rapidement les microbes, parfois en quelques
heures seulement, avant même que la maladie se déclare.

Les « cellules mémoire » circulent dans le sang et dans tout l’organisme pendant des années.
 Pour certaines maladies, elles circulent toute la vie. C’est pour cette raison qu’une fois
que l’on a eu une maladie infantile, on ne peut plus l’attraper : on est immunisé à vie.

C’est grâce aux cellules mémoire que marche la vaccination. Au moment où l’on est vacciné
contre une maladie, le système immunitaire rencontre pour la première fois le microbe qui
la provoque. Il fabrique alors des cellules mémoire contre ce microbe : on ne peut plus
attraper la maladie.

OK-2Power
Mai 2008


 



26/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres